AC03 2018

ou RAC Attack !

Comme les hirondelles, les manches nationales de raid reviennent au printemps. Et comme ces maudits piafs, le raideur ne se déplace jamais seul surtout quand l’orga du Raid Aventure Commentryen dit le RAC 03 pour les intimes, a décidé que les équipes seraient constituées d’un binôme actif (après ça dépend ce qu’on entend par actif) et d’un assistant qui, volant en main, pourra intégrer la course à tout moment aka «The substitute».

Un grand casting a alors été ouvert à la recherche de notre nouvelle star… Et les fauteuils se sont retournés en direction de Romain…Mi homme, mi marmule, mi machine de guerre avec des bras comme mes cuisses (on sait déjà qui va prendre place dans le canoë)… En fait, c’est surtout un pote de Manu…

Au programme des festivités au coeur de l’Allier et un peu de la Creuse (c’est beau mais c’est loin) : 11 sections organisées sur 150km avec 3000d+ avec un départ à 8h tapantes et une fin de récré à 22h tout aussi tapantes… Je vous passe les soirées soupe de méninges et creusage de soupière en amont afin de se répartir les épreuves en fonction des qualités de chacun (si,si, on en a).

Direction Montluçon avec escale à l’hôtel-restaurant grand luxe à volonté avec finition au bord d’une paisible et tranquille voie d’autoroute… Rien ne vaut la chaleur (et l’odeur) musquée d’une chambre de 9m2 pour souder une équipe une veille de course…

«C’est déjà les vacances ?»… This is Captain Manu speaking – Welcome on the Raid-Ox mobile – PNC aux portes – armement des toboggans – décollage imminent. Le fidèle véhicule d’assistance nous fait revivre à l’écoute de son bruit-moteur les plus belles heures de l’aviation française… «Manu ? Tu penses que lundi, on sera au boulot ?»

Trêve de plaisanterie et place aux sportifs du dimanche…Enfin du samedi.

Briefing matinal écouté comme d’hab d’une oreille – distribution des premières cartes avec beaucoup trop de lignes de dénivelé à mon goût – sans avoir oublié au préalable le chaleureux et inévitable serrage de louches aux chasseurs de balises déjà croisés sur d’autres chemins de croix… «Salut ! Les rage dealers !»

Le plateau est très relevé (petite phrase qui permet de présager déjà du classement final)… Ça vient des 4 coins de la France… On en a gros.

3 – 2 – 1…GO… Et c’est ti-par en mode mass start pour nos 2 run & bikers du jour -Manu et Romain- qui tentent de suivre les lièvres de devant… Pourtant on le sait et on se le répète… Ne jamais présumer que le gus qui nous précède sait toujours où il va… Résultat 2km de plus pour toute la troupe… Ça commence bien… Le syndrome du mouton a encore frappé.

Changement d’équipier et enchaînement sur une CO semi-urbaine sprintée en ordre imposé sans grande difficulté avec un Romain qui poursuit sur sa lancée… Il pourra se la couler douce sur les bornes de VTT couloir suivant.

Reformation du duo magique avec un premier enfourchage de bicyclette et un premier aperçu des patates qui vont parsemer notre journée… Ca taquine déjà les mollets et les cuissots… Et on a juste fait 20km… La moyenne montagne, ça vous gagne.

Mais c’est bon, on a un quart d’heure d’avance sur notre prévisionnel.

Retour de Romain dans le game pour 16km de trail autour du Château de l’Ours (même pas vu un) et du barrage de Roche but (désolé, pas de blague pour celui-là)… + de 2h passées sur la piste… Autant dire que c’est pas courrant… Normal quand t’as la tête au niveau des genoux la moitié du temps… On se permet même le loisir de se paumer… Boulette rattrapée en coupant à travers champs où je me vois littéralement catapulter par dessus chaque barbelé rencontré… Qui a dit : «lancer de nain» ?

La boucle optionnelle se sera pour un autre jour.

Transition motorisée pour Manu le Malin -qui le fera moins de 3h plus tard (! Alerte Spoil !)- qui se languit de nous, telle une naïade lascive fruits frais à la main et collier de fleurs autour du cou à la base nautique de Mazirat où Romain le hors-bord a déjà sa pagaie entre les dents et le canoë sur l’épaule prêt à en découdre… Notre ami de l’aviron est venu pour ça.

Chose promise, chose due… La CO imbriquée dans la section bateau est zappée… L’horloge tourne et la VTT’O «juge de paix» nous attend … Enfin… EIle les attend… Pendant que certains jouent avec leur petit plateau et leur pneu percé, d’autres font la sieste dans le camtar… Rien qu’en parcourant les lacets de la vallée en voiture… Tu te dis que… Tu te dis… Et bah, tu te dis rien du tout, tu fais le canard et tu compatis.

Grosse 1ère partie de course terminée… Les doigts électroniques sont vidés…Tout comme mes coéquipiers… Mais il nous faut repartir à l’assaut d’une CO cadastrale afin de poursuivre sur 11km de VTT road-book.

Retour du duo fantastique… Mais la tête et le corps de Manu sont maintenant deux entités bien distinctes qui n’arrivent même plus à recoller une équipe féminine juste devant nous… C’est pour dire… «Gui, tu sors !».

Y’a ce qu’on avait prévu et y’a le terrain…Notre programmation voulait que le Captain enchaîne avec une CO mémo pour finir sur un coup de pédale de 20km… Le surinvestissement ou un terrain d’entraînement Sarthois trop plat a peut-être eu raison de lui….Mais tel le phoenix ou Freddy Krueger (je sais plus), il renaîtra de ses cendres… C’est sûr.

Pas grave, on prend le relais et la carte… Quelques imprécisions, un énorme coup de bol, une 2ème crevaison, 4km en 30min à pousser le vélo dans 20cm de boue, une envie de jeter ce même vélo dans le pré d’à côté parce que ça agace forcément et 2h plus tard, on retrouve notre beau barbu qui s’est refait un peu la cerise… La preuve… Il réussit même à nous pourrir parce qu’on arrive avec 5 minutes…d’avance sur le timing (???)… C’est bon, il va bien.

Un dernier effort à Commentry sur une dernière CO nocturne loin d’être simple… Les dernières secondes qui défilent… Les 200 derniers mètres d’anthologie… Les dernières foulées à 3 pour franchir la ligne d’arrivée avant de savourer les derniers instants de ce combat collectif.

Le classement est anecdotique (20ème sur 28 classées)… Ca tombe bien qu’il soit anecdotique…

 

Merci à l’orga et à ses bénévoles pour la découverte de cette région méconnue.

Félicitations à la team FMR.

Remerciements à toute l’asso Raid-Ox 72 pour leurs encouragements.

Big up (je sais, ça se dit plus) à tonton Germain pour ses précieux conseils ;).

Pensée à notre entourage pour leur patience… «Eh, au fait, on repart le week-end prochain à Tours !»

 

A mes camarades de jeu… «Quand vous voulez… mais pas demain»…

 

Gui

 

NB : Penser à acheter une maison de plein pied… «Gui, tu ressors !».